Une vérité qui dérange !

Publié le 1 Décembre 2006

 Les français sont paraît-il de plus en plus nombreux à se préoccuper d’environnement et à demander que l’écologie devienne une priorité gouvernementale : 87% des habitants de notre région se disent inquiets pour l’avenir de la planète. Nicolas Hulot, nouveau chantre de l’écologie, est plébiscité par 43% des français pour se présenter comme candidat à la présidence de la république afin de lutter contre la dégradation de l’environnement.

La prise de conscience est bien réelle, alimentée par les discours alarmistes des scientifiques quant au réchauffement de la planète et au développement des gaz à effets de serre. Les livres et documentaires sur le sujet connaissent un succès inégalé.

Explosion des cancers

De même, devant l’explosion des cancers notamment chez l’enfant, les cancérologues tirent les sonnettes d’alarme : les cancers auraient augmenté de 35% en vingt ans, à âge égal, et 60 à 70% seraient dus à l’environnement. Selon le professeur Dominique Belpomme, signataire de l’appel de Paris et membre de l’association française pour la recherche thérapeuthique (Artac) « les maladies ne sont plus naturelles, elles sont en quelque sorte fabriquées par l’homme ». Les grandes pathologies seraient donc écologiques. L’homme est maintenant malade de la pollution de l’air, de l’eau, de la nourriture, du bruit, de solitude……

 

Et pourtant, que faisons-nous ?

Rien ou si peu …le tri sélectif peine à couvrir le territoire et on continue à incinérer en aggravant la pollution de l’air.

La pratique du vélo se développe mais reste marginale car dangereuse. Les pistes cyclables et autres aménagements de sécurité manquent.

Les transports en commun ne permettent pas de concurrencer l’usage de l’automobile : 45 kms de tramway à Bordeaux contre 100 kms au siècle précédent. Des bus en site propre trop rares.

Une nouvelle « éco-taxe» sur les produits électriques et électroniques, mais à la charge des consommateurs….Quid de « l’éco-conception » ?

Tous responsables

Nous, en tant que consommateurs car nous ne sommes pas prêts de changer nos modes de vie, à acheter des produits locaux plus chers, à réduire nos déplacements motorisés. Or, l’utilisation de la voiture est responsable de la moitié des émissions de gaz à effets de serre.

Nos élus, qui perpétuent le modèle du « tout automobile » hérité des 30 glorieuses. On multiplie les infrastructures tout en sachant pertinemment que l’offre alimente la demande : grand contournement autoroutier, village de marques à ST André de Cubzac, projet de pont démesuré Bacalan-Bastide, et au cœur de notre quartier un drive…. ainsi les propos du Président Chirac à Kyoto sont toujours d’actualité :

La maison brûle et nous regardons ailleurs !

Article paru dans le journal Cauderes N° 14 (décembre 2006)

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #Environnement

Commenter cet article