TROISIEME PARTIE: Orientations urbaines et prescriptions à respecter

Publié le 9 Juillet 2013

  Cette troisième partie  concerne vraiment   les riverains... (note de l'association )


 Constat
Le projet dispose d'une emprise cadastrale de 11.616 m2, donnant sur le boulevard Albert-1er à l’est de la barrière de Toulouse au coeur d'un îlot formé par des rues bordées d'échoppes et de maisons de ville à étage avec des jardins à l'arrière (rues Louis-Cabié, Catulle- Mendès, Léonce- Jugla, de Guillot et de Ladous). Il dispose de trois accès secondaires, un sur la place André-Recapet, le second sur la rue Catulle-Mendès et le dernier sur la rue Louis-Cabié.

La place Recapet a la qualité d'un petit espace public de proximité qui reste à valoriser. Elle est aujourd'hui le plus souvent encombrée de voitures. Les rues Catulle-Mendès et Léonce-Jugla desservent le voisinage résidentiel situé au sud des boulevards à l'est de la route de Toulouse.
Cet environnement caractéristique des quartiers de la ville de pierre constitue un potentiel
remarquable pour le futur projet. C'est pourquoi, ce quartier a été étudié, les architectures et les jardins remarquables ont été identifiés et sont protégées dans le Plan Local d'Urbanisme. S'yappliquent comme dans les autres quartiers d'échoppes et de maisons le règlement de la Zone urbaine recensée.

schema-de-composition-urbaine.jpg

Figure 3 : Plan et légende de la zone urbaine recensée à l'échelle de l'ilot.


Les anciens bâtiments du centre de formation pourraient être reconvertis. Toutefois, quelque soit leur intérêt historique, un nouveau projet est une opportunité pour améliorer le fonctionnement et la qualité de vie dans ce quartier.
Orientations urbaines
De ce constat partagé entre les riverains et les services de la Ville et des orientations qui ont
permis d'établir un schéma de composition urbaine assorti de prescriptions programmatiques.

 

 

figure 4

Figure 4 : schéma de composition urbaine

Source : Ville de Bordeaux, Alexandre Mélissinos, 2012

Le plan prévoit d'organiser les constructions en coeur d'ilot de manière à créer des traversées
publiques qui relient les boulevards, la place Récapet et la rue Catulle-Mendes. Il met en scène les constructions de part et d'autre de ces traversées privilégiant une perspective depuis la place Récapet vers une construction en coeur du site. A la rencontre de ces nouvelles voies de desserte, l'élargissement de l'espace forme une placette.
Coté boulevard, un accès devra être aménagé à travers un passage sous porche, préservant ainsi l'intimité de constructions en coeur d'îlot.
A l'arrière, les espaces libres devront avoir un caractère plus intime et privé. Les murs séparatifs avec les parcelles voisines seront conservés ou reconstruits dans l'objectif de préserver l'intimité des jardins contigus.
Les hauteurs des constructions seront conformes au règlement de la zone urbaine recensée. Le long du boulevard Albert 1er, la hauteur ne pourra dépasser 12 m à l'égout ménageant une
transition avec les parcelles situées de part et d'autre du projet.
Rue Catulle-Mendés, la hauteur devra être comprise entre les constructions des numéros 6 et 44 (soit entre 4 et 8,5 mètres).
Au coeur de l'ilot, les constructions ne devront pas dépasser 9 m et ménager une transition avec les constructions alentours.
Dans l’ensemble de l’opération, les maisons individuelles mitoyennes sont à privilégier (minimum 30%).

Prescriptions programmatiques 

-En matière de logement
Les logements devront être adaptés à tous.
Pour pouvoir accueillir des personnes seules ou des familles avec enfants, les typologies de
logement devront respecter les proportions suivantes :
- 40% de T1 ou T2,
- 35% de T3,
- 25% de T4 ou T5 ou plus.
Pour faciliter la mixité sociale, l’ensemble de logements prévus sur la parcelle devra respecter
- 45% de logements en accession libre (locatif et accession),
- 55% de logements aidés se répartissant en :
- 25% en locatif social PLUS et/ou PLAI.
- 10% de logements PLS,
- en 20% d’accession sociale et maîtrisée à la propriété qui devra respecter des prix de
vente inférieurs à 3000 euros TTC/m² habitable hors parking en TVA normale.


-En matière d'équipement
Bordeaux manque de structures d'accueil de la petite enfance et le quartier de la barrière de
Toulouse n'échappe pas à la règle. C'est pourquoi, des locaux d’un minimum de 150 m2 destinés à accueillir une maison d'assistantes maternelles pourraient être prévus et disposer d'espaces libres aménagés en jardin.


Prescriptions architecturales
Aucune écriture architecturale, actuelle ou en imitation n'est proscrite. Toutefois, afin de mieuxs'intégrer dans leur environnement,
  - les toitures devront respecter la pente traditionnelle des toits de Bordeaux, soit < 35%;
  - les matériaux ne devront pas évoquer l'architecture des zones commerciales ou hangars
agricoles (bardages métalliques, habillage méthacrylate,...) mais plutôt l'architecture urbaine
bordelaise (pierre calcaire, brique, ....).
  - les façades devront être composées de manière à éviter les nuisances visuelles
provoquées par les vis à vis.


Prescriptions environnementales
Le projet devra respecter la charte de la construction durable de la Ville de Bordeaux qui s'applique à l'ensemble des opérations immobilières sur le territoire de la commune.

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #actualités du quartier

Commenter cet article