L’affaire Ada (suite)

Publié le 11 Mai 2010

En février, les riverains de la Barrière de Toulouse se sont réjouis, suite à l’intervention de Fabien Robert, Maire adjoint, et grâce à quelques photos significatives publiées sur ce même blog : ce que Cauderes demandait depuis une dizaine d’années, c’est à dire que les camions Ada  disparaissent des trottoirs, semblait enfin acquis…

Une pensionnaire de la Maison de retraite des Sœurs nous a même fait part de son soulagement : elle avait peur, à la nuit tombée, de passer derrière ce « mur de camions », craignant qu’un individu mal intentionné ne s’y dissimule..

 GetAttachment.adfvgsfdspxGetAttachment.aspxhh-copie-1

 Nous pensions donc que les loueurs de véhicules implantés dans ce quartier avaient enfin compris que l’espace public ne leur appartenait pas. Or, le problème semble davantage déplacé que résolu.

 En effet, les  riverains de la rue Brun et des voies alentour ont parfois la surprise de trouver 3 camions garés dans leur rue, à la queue leu leu, occupant 4 à 5 places de stationnement, vu leur volume. 

GetAttachment.aspx111

-« Est-ce normal que nous nous donnions la peine de louer une place de parking 60 euros par mois pour y ranger notre voiture alors que des sociétés encombrent la chaussée sans vergogne ? » a fait remarquer un riverain.

Les commerçants de la Barrière sur le Cours de la Somme se sentent , eux aussi, envahis.

Et cette amélioration que nous saluions est-elle déjà  remise en question ?

  Le week-end, nous avons constaté le retour des camions, en moindre nombre c’est vrai, sur les trottoirs du boulevard, mais tout de même..  et , c’est le comble… sur un arrêt de bus !

nouvel autobus-copie-2

 

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article