Ecoles SOMME et PAUL ANTIN

Publié le 16 Décembre 2012

 Nous avons été alertés par des familles sur la situation actuelle des écoles du quartier. A la maternelle Paul Antin comme à l’école élémentaire Somme, les classes sont surchargées et on ne peut ni en ouvrir une de plus faute de local disponible, ni pousser les murs …Et cet état de fait n’est pas dû à des dérogations car depuis deux ans ces écoles n’en acceptent plus.

Une famille arrivant en cours d’année scolaire dans le quartier et qui voudrait inscrire ses enfants à l’école publique devrait aller chercher ailleurs…De plus les élèves de maternelle mangeant à la cantine doivent le faire à la vitesse V; les locaux étant inadaptés, trois services sont nécessaires pour accueillir tous les enfants inscrits à la restauration scolaire.

Nous avons eu vent de familles contraintes de scolariser leurs plus jeunes enfants dans une autre école maternelle de Bordeaux bien plus éloignée tandis que leurs plus grands fréquentaient la Somme. Et l’utilisation de la voiture le matin c’est une contribution assurée au bel embouteillage de 8h 25 qui bloque le Cours de la Somme de la barrière jusqu’à Nansouty et au dégagement de gaz d’échappement dont « bénéficient  pleinement » ceux qui vont à l’école à pied ou en vélo.

Les citoyens participant aux forums « Imaginons notre quartier en 2030 » ont mis au centre de leurs préoccupations de pouvoir bénéficier d’équipements et de services de proximité. Le premier des services de proximité n’est-il pas l’école ? Scolariser son enfant dans son quartier, n’est-ce pas un droit fondamental ?

Les résidences Sirius et Aquitanis ont amené de nombreuses familles poussant la capacité des deux écoles à leur maximum. Qu’en sera-t-il de la centaine de logements qui sortiront de terre sur le terrain du C.F.A ? Les enfants devront-ils aller à Cazemajor ou même plus loin, dans une commune voisine, comme cela s’est déjà vu, pour cause de saturation?

Article paru dans le journal cauderes n° 26

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #actualités du quartier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article