CE QUE DECLARENT NOS ELUS « L’APPEL DE BORDEAUX » EN FAVEUR DU VELO

Publié le 10 Mai 2010

 

Lors du « CYCLAB », première grande rencontre internationale sur le futur du vélo proposé par la ville de Bordeaux qui s’est tenu le jeudi 4 février, la mairie de Bordeaux a lancé un appel audacieux :

 

« Nous appelons à la généralisation des choix et des engagements en faveur du vélo.

Nous souhaitons que le développement de l’usage du vélo soit une nécessité qui, rapidement, s’impose à tous les décideurs. Persuadés que les transports actifs apportent des réponses aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques du 21e siècle, aux questions de pollution atmosphérique, de bruit, de pathologies, de pouvoir d’achat des ménages, de difficultés budgétaires des collectivités territoriales, d’érosion du lien social, nous appelons à :

  • une refonte du code de la route pensé pour les transports passifs qui ne correspond plus à l’émergence du vélo et à son développement. Le nouveau code devra faciliter l’usage du vélo et sécuriser les cyclistes, la coexistence entre les modes de déplacement s’appuyant sur un partage de l’espace urbain et l’accès de tous, des jeunes comme des seniors, à la pratique du vélo,

  • l’inscription du vélo dans la définition des politiques urbaines, notamment son intégration systématique dans la voirie, permettant aux transports actifs de s’effectuer de manière sûre et efficace,

  • la production de nouveaux vélos, grâce à l’innovation industrielle proposant des vélos confortables, sûrs et d’un prix accessible aux plus grand nombre, fruits d’une collaboration active entre la recherche et l’industrie.

  • Choisir le vélo au quotidien dans les différents déplacements urbains et interurbains afin de conjuguer santé, équilibre personnel et plaisir de ville. »

 

Et maintenant on fait quoi ?

 

Tous les éléments sont donc réunis pour qu’un bon projet émerge des cartons des services de la CUB : lois (LAURE, S.R.U.), plan de déplacement urbain, rencontres, déclarations, concertations….or le projet est plus que décevant car déjà caduque au regard des dispositions en vigueur alors qu’il nous engage pour de nombreuses années: Frilosité de nos élus, engoncés dans leurs vieux schémas, essayant de contenter les intérêts divergents, pour aboutir à un compromis hasardeux qui au final n’ est guère mieux que l’aménagement actuel.

 

Nous ne voulons pas d’une « double peine » : à la sortie illégale du mac-drive, à la traversée piétonne particulièrement accidentogène au droit de ce dernier, ne rajoutons pas la cohabitation dangereuse des piétons et vélos. Messieurs les élus, réglez d’abord ces problèmes de sécurité que vous avez induits par vos autorisations aveugles (entrées et sorties du Mac-drive) avant de vouloir voir plus grand et dépenser inutilement l’argent du contribuable bordelais.

 

Prenez le temps de la réflexion, d’une véritable concertation autour d’un schéma de circulation cohérent concernant tout un quartier. Abstenez-vous du vite fait, mal pensé pour de quelconques enjeux électoraux. …..

 

Il vaut mieux ne rien faire que mal faire… en attendant des jours meilleurs où l’intérêt général primera sur les intérêts particuliers et où les modèles de pensée auront quelque peu évolué.

 

Est-ce absurde de tabler sur une évolution positive des mentalités en matière de civisme dans l’espace public et de souhaiter des aménagements y encourageant les citoyens ?

Article paru dans le journal Cauderes n° 21

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #code de la route

Commenter cet article