LA POLLUTION : UN ENJEU DE SANTE PUBLIQUE

Publié le 5 Mars 2017

LA POLLUTION : UN ENJEU DE SANTE PUBLIQUE

En décembre 2016, nous avons connu des pics de pollution sans précédent (jusqu'à 8/10 le long des boulevards, d'après les données de l'Airaq paru dans Sud-Ouest) qui mettent l'accent sur une pollution que l'on subit à longueur d'année dans notre quartier zébré de grands axes et pénétrante ; sans compter la pollution sonore qui représente une gêne manifeste pour tous.

Cette pollution, responsable de 48 000 morts prématurées par an, du développement de maladies respiratoires telles que les bronchiolites et l'asthme notamment chez les jeunes enfants devient un véritable fléau de notre société carbonée qu'il convient de prendre à bras le corps sans attendre à l'instar du tabac et de l'alcool.

Or, à l'évidence, on ne voit pas de plan d'urgence à l'horizon 2017, notamment dans nos quartiers pour améliorer la qualité de l'air qui est pourtant un droit reconnu pour chaque citoyen de respirer un air de qualité (Loi sur l'air,1996). C'est notamment sur la base de cette même loi que nous avions en d'autres temps ferrailler pour empêcher l'ouverture d'un mac-drive, source de circulation et pollution supplémentaire sur une route de Toulouse qui accueillait déjà 25000 véhicules/jour. Et maintenant, nous subissons cette double peine olfactive et sonore par manque de prévoyance de nos édiles.

Il est urgent d'agir et nous proposons que ce nouvel impôt généré par le stationnement payant soit utilisé afin de combattre cette pollution et non pour quelque égoarchitecture ou événement médiatique. Nous demandons des pistes cyclables sécurisées sur les Boulevards, Cours de la Somme et route de Toulouse et la mise en place des bus à haut niveau de service (les fameux BHNS) sur ces grandes artères. De plus, des parkings de proximité doivent être prévus ainsi que la possibilité pour les riverains d'acheter ou louer un parking à moindre coût dans les nouvelles résidences. Et ce n'est pas demain ...dans 5 ans voire 10 ans mais maintenant que ces projets doivent être présentés dans les conseils de quartier. Il est plus que temps de concrétiser sur le terrain les belles paroles et promesses électorales...Il en va de la santé de tous et notamment des plus fragiles.

Rédigé par Association Cauderes

Publié dans #Environnement

Commenter cet article